Reçu le 18/10/2020, de M. T. via Info@bois-cambre.brussels

Par cet email, j'aimerais simplement vous faire prendre conscience d'un aspect peu abordé dans les débats actuels, à savoir celui de la sécurité des promeneuses/eurs et joggeuses/eurs du bois de la cambre, et ce dans la configuration actuelle, sans circulation automobile.

Je le constate dans mon entourage, beaucoup ont stoppé d'y aller courir / se promener, surtout le matin et le soir, car le sentiment d'insécurité y est grandissant. Par le passé, le passage des voitures nuit et jour rassurait - il y avait du monde. Maintenant, il n'y a plus personne quand le jour se lève / la nuit tombe. Il n'y a aucune/peu de caméra de surveillance, et la police n'a pas les ressources humaines suffisantes pour assurer des rondes régulières (de leur propre aveux). 

Faudra-t-il attendre une succession d'agressions pour conscientiser les pouvoirs publics? Le bois de la cambre va-t-il devenir le nouveau bois de Boulogne? 

Ce bois est un des accès dans la capitale, et les voiries sont suffisamment larges pour y créer des zones mixtes - voiture, vélo, transport en commun. Oui, il est nécessaire d'y diminuer la vitesse des voitures pour le confort et la sécurité de tous les usagers. Mais le fermer intégralement, c'est un non sens : démocratique, de mobilité et comme expliqué, de sécurité. 

Etes-vous prêt à assumer la responsabilité de plus que probables futures agressions? 

Ma demande : Ré-ouvrir le bois comme auparavant, y aménager la voirie pour une circulation automobile à 50 km/h maximum (via par ex. un radar tronçon), tout en intégrant une piste cyclable comme par ex. Rue de la loi. 

M. T.

Nous rejoindre

Pour être régulièrement tenu(e) au courant de l'avancement de la situation, ainsi que de toutes nos actions!

Chargement