Le bois de La Cambre est-il une zone récréative et apaisée ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

01/04/2021

Ce qui s’est déroulé hier est le premier drame depuis la fermeture du bois de La Cambre décidée en mars 2020.

Loin d’être devenu un endroit « apaisé » et de détente pour les bruxellois pendant la période Covid, le Bois est devenu petit à petit un lieu de rassemblement, de manifestation et maintenant d’affrontements.

Outre les détritus habituels, les dégradations infligées au bois de La Cambre sont considérables. Les pelouses sont dévastées par les chevaux et par de profondes ornières provoquées par les nombreux véhicules de la police. Ce lieu de repos et de détente, classé depuis ,1976, est complètement défiguré, plus encore un tel patrimoine qui se doit d’être protégé a été profondément saccagé.

Du jamais vu !


© Image Belga

Responsables de ce chaos : Philippe Close et sa collègue Elke Van de Brandt qui en décidant de fermer le bois de La Cambre à la circulation automobile, ont créé une zone incontrôlable et de chaos sur laquelle la police n’a plus aucune emprise. Hier elle a été tout simplement ridiculisée, incapable d’opérer dans un espace ouvert de 125 hectares.

Le Covid 19 nous avait habitué à des décisions politiques insensées et contradictoires, la fermeture du Bois en est un bon exemple. Aujourd’hui la démonstration est faite. Les évènements du 1er avril ne seront certainement pas les derniers et nous pouvons facilement imaginer ce qui se passera dans le bois de La Cambre après le confinement.

Auparavant, la présence des voitures circulant sur le grand circuit carrossable avait l’avantage, à tout moment, de ne jamais laisser le Bois vide ou avec trop peu de monde. Les voitures avaient une fonction de surveillance et de vigilance permanente empêchant le Bois d’être saturé de monde ou laissé aux mains des inciviques.

Fermer le Bois pour en faire une zone « récréative » est le résultat d’une politique totalement partisane, impulsive et sans vision à long terme. Fermer, interdire et puis réprimer : quelle politique ! C’est une bien triste affectation pour un espace vert que tout le monde avait toujours connu paisible, reposant et sécurisé.

La démonstration est faite que le bois de La Cambre a besoin d’une circulation continue de voitures pour sécuriser tous ses espaces, il n’a absolument pas besoin d’être laissé aux mains des casseurs, même occasionnellement.


Notre collectif se bat plus que jamais pour la réouverture du bois de La Cambre


Stéphane Davidts
Collectif des Riverains contre la fermeture du bois de La Cambre.




© Image Belga

(image principale © BAUWERAERTS DIDIER)

Nous rejoindre

Pour être régulièrement tenu(e) au courant de l'avancement de la situation, ainsi que de toutes nos actions!

Chargement